Mostrando las entradas con la etiqueta Vincent Charbonnier. Mostrar todas las entradas
Mostrando las entradas con la etiqueta Vincent Charbonnier. Mostrar todas las entradas

9/2/16

Impérialisme, Empire et résistances — Achard, Beaudet, Chalifour, Cuccioletta, Fortier, Hurteau, Chiasson-Lebel & Raymond

Vincent Charbonnier   |   En 1914, l’histoire contemporaine basculait avec la Première Guerre mondiale. Elle qui lançait le monde entier dans un conflit d’une violence sans précédent. Cette guerre interétatique aux accents de lutte de classe voit s’affronter différentes puissances impérialistes dans une rivalité qui en éliminera plusieurs. C’est autour de cette époque que le marxisme s’est d’abord intéressé avec une attention particulière à la question de l’impérialisme.

Au moment d’assembler ce numéro, cent ans plus tard, le parlement canadien, composé d’une majorité de conservateurs, vient d’appuyer la participation du Canada à des bombardements aériens en Irak. L’objectif plutôt flou est d’affaiblir un groupe armé qui opère dans la région, l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui représenterait une « menace à l’échelle mondiale » [1]. Cet objectif a été réaffirmé à la suite des incidents à Saint-Jean-sur-le-Richelieu et à Ottawa en octobre dernier lorsque des militaires ont été tués.

6/6/15

Georges Labica – Karl Marx, les thèses sur Feuerbach

Vincent Charbonnier    |   Ce célèbre texte de Marx, rédigé en 1845, est un des plus petits documents philosophiques: soixante-cinq lignes, distribuées en onze «thèses», dont la plus longue compte treize lignes et la plus brève, une ligne et demie. À quoi attribuer sa fortune? Il en va de ces notes comme des aphorismes de Nietzsche ou des Carnets de Valéry: le regard étranger découvre, dans l’apparente spontanéité de l’écriture, dans sa déconcertante concision, sa propre disponibilité et comme une invite à la libre coproduction du sens.  Marx, en réalité, règle ses comptes avec ce qu’il appelle sa «conscience philosophique d’autrefois». Il refuse désormais de se contenter du rôle de spectateur. Il voit dans ce qu’il regarde autour de lui, des besoins et des projets, du travail et de l’imagination, qui renvoient à une économie, à une culture, à une histoire, c’est-à-dire à une société déterminée.

Ce livre nous fait pénétrer au sein du laboratoire de Marx, au moment où il engage une révolution théorique qui n’a pas fini de faire parler d’elle, ainsi qu’en témoigne le retentissant, perdurable et quasi obsessionnel écho de la 11e thèse sur Feuerbach: «Les philosophes ont seulement interprété différemment le monde, ce qui importe, c’est de le changer.» 

27/5/15

Christine Delphy | Pour une théorie générale de l’exploitation: l’extorsion du travail non libre

Vincent Charbonnier    |   Comment en finir avec cette exploitation radicale qu’est le travail domestique des femmes ? – Pourquoi et comment 15 % du PIB sont fournis gratuitement par les femmes au profit des hommes ? Selon l’Insee, 15 % du PIB valorisés à 292 milliards d’euros, ou encore 60 milliards d’heures travaillées, ont été, en France, fournis gratuitement. Le nom de cette activité ? Le travail domestique assigné à une partie particulière de la population : les femmes. On a beaucoup glosé et parfois « regretté » la répartition « inégalitaire » des tâches domestiques, sans pour autant vouloir, prononcer le mot d’ exploitation. Le « travail ménager », qui repose sur les femmes, reste donc un marqueur fondamental de la société. On ne constate dans ce domaine aucune réelle évolution positive : il apparaît comme une contrainte immuable attachée « naturellement » aux femmes. À la question de savoir pourquoi cette situation d’inégalité et d’exploitation persiste, Christine Delphy répond par un implacable constat : parce qu’il y a des bénéficiaires à cette situation, les hommes. 

Not@s editoriales

Karl Marx & Friedrich Engels: Prólogos a varias ediciones del Manifiesto del Partido Comunista Flacso
'Das Kapital' fully digitized — Instituto Internacional de Historia Social de Amsterdam
Karl Marx: Prólogo a la primera edición alemana de El Capital — El Viejo Topo
Manuel Sacristán: Prólogo de la edición catalana de El Capital — Rebelión
Jaime Ortega Reyna: Marx y Freud en América Latina — AcademiaEdu
Andrea Baldazzini: Note su “Il Mediterraneo” di Fernand Braudel — Pandora
Las ediciones de la obra de Gramsci — Mundo Untref
Reyes Mate: Correspondencia entre Theodor Adorno & Gershom Scholem: razón y mística — ABC
Reseña crítica de 'The Limehouse Golem': caza al asesino, la búsqueda de un psicópata en el Londres de finales del siglo XIX — El Mundo